0 805 691 395 9h - 19h du lundi au samedi
Green building en France et dans le monde. Les sky scrapers peuvent-ils être éco-responsables ?
Écrit par Morgane Caillière le 05 mai 2023
Environ 10 minutes de lecture

Green building en France et dans le monde. Les sky scrapers peuvent-ils être éco-responsables ?

Au cœur de nos villes, les "sky scrapers" s'élèvent de plus en plus haut, transformant les "sky lines" urbaines et projetant leur ombre gigantesque sur la ville au couchant. Principalement constitués de verre et de métal, ces tours de logements ou de bureaux ont longtemps été synonymes d'un impact environnemental désastreux.

La tendance émergente des "green buildings", des tours éco-responsables qui allient architecture audacieuse et durabilité environnementale, se dessine peu à peu. Dans les lignes qui suivent, nous vous proposons une plongée dans l'univers de la construction verte pour le logement collectif, en France et dans le monde, avec un focus sur les projets les plus innovants et prometteurs en matière de bâtiments éco-responsables.

L'impact environnemental de l'immobilier en France et dans le monde

Au 1er janvier 2022 France, environ 5,2 millions de logements ( 17 % du parc immobilier) sont des « passoires énergétiques. L’immobilier représente à lui seul plus d’un tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre et près de la moitié des émissions françaises de CO2. Face à ce constat alarmant, certains acteurs du secteur immobilier se mobilisent pour construire autrement, en respectant davantage l’environnement.

La France s'est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d'ici 2030 par rapport à 1990, et à atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050. Pour y parvenir, elle a adopté la loi climat et résilience le 22 août 2021, qui traduit une partie des propositions de la Convention citoyenne pour le climat. Parmi les mesures adoptées - La réduction de l'artificialisation des sols et la protection des espaces naturels.

Des green building pour limiter l’étalement urbain

Aujourd’hui, l'urbanisation galopante représente en France une artificialisation des sols correspondant à la taille d’un département tous les 10 ans. On estime que chaque année, plus de 50 000 hectares de terres agricoles ou naturelles sont transformés en surfaces urbanisées sur l’Hexagone.

L'étalement urbain se traduit par une extension des villes en périphérie, au détriment des espaces naturels, agricoles et forestiers. Cette artificialisation des sols a des conséquences néfastes sur l'environnement, notamment en termes de perte de biodiversité, de fragmentation des écosystèmes et d'amplification du phénomène d’îlots de chaleur urbains.

Face à cette problématique, la densification des villes est apparue comme une alternative durable. En effet, plutôt que de construire en périphérie, il s'agit de densifier les tissus urbains existants en construisant des bâtiments en hauteur. Le green building pourrait-il donc être une solution verte pour l’habitat urbain de demain ?

Un fait avéré en tout cas, c’est que la construction d’IGH ou Immeuble de Grande Hauteur éco-responsables stimule la créativité et les recherches des ingénieurs du bâtiment. Les "green building" permettent en effet de réduire significativement la consommation d'énergie, grâce à des techniques d'isolation performantes, à l'utilisation de matériaux écologiques et à la mise en place de systèmes de récupération de l'énergie. Ils sont également conçus pour limiter leur impact sur l'environnement , en utilisant des énergies renouvelables, en limitant leur empreinte carbone et en favorisant la biodiversité.

Les Green Building en France

En France, plusieurs tours de bois ont été construites ou sont en cours de livraison, comme la Tour ELITHIS Danube à Strasbourg et la Tour Silva à Paris. Ces bâtiments de bâtiments de logements neufs, sont conçus pour réduire leur consommation d'énergie et leurs émissions de gaz à effet de serre.

La Tour Silva

le green building silva à Paris
©Art&Build / Studio Bellecour

La Tour Silva, située dans le quartier de La Défense à Paris, est un bâtiment emblématique de la construction écologique. Elle a été conçue par l'architecte japonais Sou Fujimoto, en collaboration avec l'agence d'architecture française Laisné Roussel.

La Tour se distingue par son ossature en bois, qui lui permet d'afficher une empreinte carbone faible et d'être parfaitement intégrée dans son environnement. Elle compte 17 étages et mesure 50 mètres de hauteur, faisant d'elle le plus haut immeuble de bureaux en bois de France.

Cette ébauche de green building est équipée de panneaux solaires photovoltaïques, qui produisent de l'énergie renouvelable pour alimenter les parties communes du bâtiment. Elle est également dotée d'un système de récupération des eaux de pluie, qui permet de limiter la consommation d'eau potable.

Le bâtiment a été conçu selon les principes de la biophilie, qui visent à intégrer la nature dans l'architecture. Ainsi, les façades de la Tour Silva sont dotées de terrasses végétalisées, qui doivent offrir un cadre de travail agréable pour les occupants et contribuer à la biodiversité urbaine.

Le projet est devenu une référence dans le domaine de la construction écologique et a été récompensée par plusieurs prix, notamment le prix ÉcoQuartier en 2020.

La Tour Elithis Danube

La Tour ELITHIS Danube à Strasbourg est une prouesse architecturale et environnementale. Il s'agit de la première tour de logements à énergie positive en France, ce qui signifie qu'elle produit plus d'énergie qu'elle n'en consomme.

Conçue par le groupe ELITHIS, la tour compte 63 logements répartis sur 10 étages. Elle a été conçue selon les principes de la construction passive, qui vise à réduire au maximum la consommation d'énergie, notamment en utilisant des matériaux performants en termes d'isolation thermique.

Revêtue de panneaux solaires photovoltaïques, qui produisent de l'énergie renouvelable pour alimenter les logements et les parties communes. Elle dispose également d'un système de ventilation double flux, qui permet de récupérer la chaleur de l'air extrait pour chauffer l'air neuf entrant. Enfin, la tour est équipée d'une pompe à chaleur géothermique, qui permet de récupérer la chaleur présente dans le sol pour chauffer l'eau chaude sanitaire et les logements.

Au-delà de ses performances environnementales, le green building strasbourgeois offre également un cadre de vie agréable et confortable pour ses occupants. Les logements sont équipés d'un système de régulation thermique, qui permet de réguler la température en fonction des besoins de chacun. La tour est également dotée d'un système de récupération des eaux de pluie, qui permet de limiter la consommation d'eau potable.

Nos conseillers répondent à vos questions
Nous contacter
Être rappelé sous 24H

La Tour Hyperion

la tour hyperion à Bordeaux
©Alban Gilbert Photographe

La Tour Hyperion est un green building bordelais qui allie performance environnementale et architecture audacieuse. Cette tour en bois de 18 étages et 58 mètres de hauteur, la plus haute de France, a été conçue par les agences Jean-Paul Viguier et Arep, en collaboration avec Eiffage.

La Tour Hyperion est équipée de panneaux solaires photovoltaïques pour produire de l'énergie renouvelable, ainsi que d'un système de récupération d'eau de pluie pour réduire la consommation d'eau potable. Les façades en bois assurent une isolation thermique performante, tandis que les logements disposent d'un système de régulation thermique et d'une ventilation double flux pour une qualité de l'air optimale.

Ce bâtiment est un exemple de l'innovation en matière de construction écologique, qui prouve qu'il est possible de construire des bâtiments durables tout en offrant un cadre de vie confortable pour les occupants. La Tour Hyperion a d'ailleurs été récompensée par plusieurs prix, dont le prix de l'immobilier d'entreprise en 2019 et le prix ÉcoQuartier en 2020.

Le projet Bois de Prêtre

La tour Bois de Prêtre est un projet d’immobilier durable situé à Paris, dans le 17ème arrondissement. Il est réalisé par la société Woodeum, spécialisée dans la construction de bâtiments en bois. Ce projet ambitieux vise à construire un ensemble immobilier de 105 logements en bois, d'une hauteur de 50 mètres.

Le projet a été conçu dans un souci de respect de l'environnement et de la biodiversité, avec l'ambition de recréer une forêt urbaine. Le bâtiment sera ainsi entouré d'espaces verts, avec des arbres et des plantes sur les façades.

La construction de ce bâtiment en bois doit permettre de réduire l'empreinte carbone, avec une réduction de plus de 50% des émissions de CO2 par rapport à un bâtiment traditionnel en béton. Le bois utilisé pour la construction provient de forêts françaises gérées durablement, dans le respect des normes environnementales et sociales.

Le projet prévoit également l'installation de panneaux solaires pour la production d'énergie renouvelable, ainsi qu'un système de récupération des eaux de pluie pour la réduction de la consommation d'eau.

Les green buildings les plus ambitieux dans le monde

L’Edificio Santalaia à Bogota

Situé à Bogota, l’Edificio Santalaia est un immeuble de 11 étages qui se distingue par sa façade végétale. Sur 3000 m2 de surface, il accueille environ 115000 plantes appartenant à 10 espèces et 5 familles différentes.

Ce projet écologique est le fruit d’une collaboration entre Paisajismo Urbano, une entreprise espagnole spécialisée dans les espaces verts, et Groncol, un constructeur colombien. Grâce à cette bâtisse, plus de 3000 personnes peuvent bénéficier de l’oxygène produit par les plantes chaque année.

Les plantes ont également un rôle dépolluant, puisqu’elles absorbent gazs et métaux lourds.

Le Telus Garden de Vancouver

Le jardin TELUS a métamorphosé une rue morne du centre-ville de Vancouver en un écoquartier futuriste qui allie beauté, urbanisme et écologie. La tour de bureaux de 22 étages a révolutionné le siège social du géant des télécommunications dans le quartier en le transformant en un lieu de pointe pour le commerce, l’emploi et la vie, à la fois ultra-connecté et respectueux de l’environnement.

La tour de bureaux qui récupère les eaux de pluie et utilise des panneaux solaires est le premier bâtiment au Canada à viser et à obtenir le label LEED Platine 2009. Ce projet historique participe activement à la mission de la ville de devenir la ville la plus verte au monde.

Le Cor à Miami

le green building Cor à Miami
© Oppenheim Architecture + Design

Cet impressionnant gratte-ciel est sans doute l’un des gratte ciel durable les plus iconoclastes du monde. Cellules photovoltaïques, éoliennes intégrées dans un exosquelette unique… Conçu à partir de matériaux recyclables, Le projet COR a pour ambition de créer le premier immeuble durable à usage mixte à Miami. Il fait déjà beaucoup parler de lui, et pour cause : cette tour de bureaux haute de 121m est un exemple de synergie entre l’architecture, l’ingénierie structurelle et l’écologie.

Il tire parti de son environnement en utilisant les énergies renouvelables grâce aux éoliennes, aux panneaux solaires et à la production d’eau chaude. Il vise à obtenir la certification LEED Platine. Son exosquelette à pois assure à la fois la structure du bâtiment, l’isolation thermique, le rafraîchissement naturel, les terrasses, les turbines et les loggias.

Lire plus d'actualités
Besoin de conseils pour votre investissement ?
Un conseiller expert du marché local vous répond sous 24h
Contactez un conseiller
Estimez votre économie d'impôt gratuitement grâce à notre simulateur Pinel 2023
Faites le test